Comment acheter un distributeur de boisson ?

L’achat : le choix de l’autonomie

Quand une entreprise choisit d’acheter un distributeur de boisson, elle décide d’en assurer intégralement la gestion. D’ailleurs, on parle également dans ce cas-là d’auto-gestion.

  • L’entreprise est entièrement propriétaire du matériel.
  • Elle sélectionne les fournisseurs, passe les commandes, s’occupe du réapprovisionnement.
  • Elle fixe les tarifs et conserve les bénéfices générés par l’exploitation du distributeur automatique.
  • En achetant un distributeur de boisson, l’entreprise est responsable de la maintenance de l’appareil. Les distributeurs sont en général garantis pièces et main-d’œuvre pour une durée d’un à deux ans. Il est possible de souscrire un contrat de maintenance, peu coûteux et réellement utile.
  • L’entreprise peut éventuellement souscrire un contrat de leasing. Moyennant le paiement d’un loyer mensuel, l’entreprise pourra à la fin du bail faire valoir une option d’achat sur le distributeur de boisson, étalant ainsi l’investissement dans le temps et se réservant la possibilité de changer de matériel à la fin du bail.

Pourquoi acheter son distributeur de boisson ?

L’achat est préférable à la gestion totale ou au dépôt gratuit dans plusieurs circonstances :

  • L’effectif : si l’entreprise a un petit effectif (moins de 30 salariés) ou compte peu de passage, elle ne trouvera pas de gestionnaire pour assurer une gestion totale car son débit de boisson ne serait pas assez rentable. Dans ce cas-là, acheter un distributeur de boisson ne s’impose pas. Autant opter pour une simple machine à café à la disposition des salariés.
  • Dans le cas opposé, si l’entreprise est située dans un lieu de passage, recevant beaucoup de public (hall, hôtel, centre de réunions…), l’achat d’un distributeur constituera une source de profits dont elle pourra intégralement bénéficier.
  • Une demande fluctuante : en achetant son distributeur de boisson, l’entreprise choisit elle-même les fournisseurs pour l’approvisionnement du distributeur. Elle peut donc sélectionner les produits qu’attendent effectivement ses salariés et évite de se voir imposer toute une gamme par un prestataire. Café ou barres chocolatées, elle pourra répondre au mieux à la demande et donc générer potentiellement plus de bénéfices.
  • Un libre choix financier : Choisissant ses fournisseurs et fixant elle-même le prix des consommations, l’entreprise peut librement établir sa politique financière. Elle peut décider que le distributeur automatique est un service à la disposition des salariés, ne leur demander qu’une faible participation et donc réaliser des bénéfices faibles voire inexistants ou, au contraire, choisir de faire du distributeur une source de profits.
  • Une opportunité pour le CE : L’entreprise a la possibilité de reverser les bénéfices au Comité d’Entreprise pour ses œuvres culturelles et sociales.
  • Un amortissement prévu : Acheter son distributeur de boisson permet de le faire passer en actif dans le bilan de l’entreprise et ainsi d’amortir les frais d’achat.

Pourquoi ne pas acheter son distributeur de boisson ?

  • Le coût : Contrairement à la location ou à la gestion totale, l’entreprise doit immédiatement payer le distributeur automatique. Les tarifs varient du simple au double, voire plus, selon l’appareil choisi. D’une simple machine à café jusqu’au distributeur le plus élaboré, les prix vont de 1 800 € jusqu’à plus de 5 000 €.
  • Un choix mal évalué : l’entreprise doit choisir au mieux son distributeur et donc évaluer très précisément ses besoins.
  • Un temps à consacrer : L’entreprise doit assurer l’approvisionnement et par conséquent, choisir les fournisseurs et passer les commandes.
  • Une maintenance obligatoire : L’entretien des distributeurs est à la charge de l’entreprise. Le respect des règles d’hygiène et de la chaîne du froid peuvent se révéler particulièrement contraignants dans le cas de distributeurs automatiques de boissons fraîches, d’aliments réfrigérés ou cuisinés.